8 juin 2011

Histoire du tricot (6) - la layette et le tricot pour enfants



Depuis toujours, le tricot habille l’enfant

▲à g. : Fragment de tricot de coton au point jersey, décor jacquard,
Égypte période copte, XIe-XIIe siècles,
Le Coton et la mode, 1000 ans d’aventures, catalogue d’exposition (2000-2001), page 29
Musée Galliéra, Éditions Skira, Paris (épuisé)
à dr. : Chaussette enfant, Fustat (Égypte), XIe-XVe siècle
Textile Museum, Washington sur Dar Anahita's

▲à g. : Tunique d’enfant en laine tricotée, Antinoë (Égypte), entre 331 et 641 (époque copte)
Musée du Louvre, Paris
au centre et à dr. : Chemise veste et moufle en laine tricotée pour enfant, XVIe siècle
Museum of London, Londres
(Pour en savoir plus, lire les fiches détaillées de chaque objet sur le site du musée)

Dès qu’on a pu filer et tisser la laine, on l’a aussi tricotée [Lire sur Les Petites Mains, Histoire du tricot : Les origines]. Dans les campagnes où on y a facilement accès, la laine tricotée est une réponse pratique et économique aux besoins vestimentaires des familles. Dans certaines régions, le tricot devient à partir du XVIe siècle une activité de revenu complémentaire pour les familles pauvres. Cette habitude est encouragée par les œuvres de bienfaisance. Même pratiqué de façon non professionnelle, le tricot devient un gage de bonne éducation et de vertu morale pour les femmes et jeunes filles [Lire sur Les Petites Mains : Histoire du tricot : Les ouvrages de dames des XVIIIe et XIXe siècles, la représentation de la tricoteuse].

▲à g. : Portrait de bébé, par Mary Beale, vers 1690-1730
Victoria & Albert Museum, Londres
à dr. : Chemise veste d’enfant en coton tricoté, XVIIe siècle
Album : Knitting Items from the Collection, Victoria and Albert Museum, Londres

▲à g. : Bas pour enfant en tricot de soie rebrodé, XVIIIe siècle
Museum of Fine Arts, Boston
à dr. : Brassière pour bébé en tricot de coton, XVIIIe siècle
passée en vente chez Christie, Londres

▲à g. : Ensemble bonnet, brassière et manches amovibles en laine tricotée main pour bébé,
Angleterre, entre 1800 et 1850
Album : Knitting Items from the Collection, Victoria & Albert Museum, Londres
à dr. : Robe pour bébé tricotée en coton, 1851
Victoria and Albert Museum, Londres
Ce modèle, réalisé par Sarah Ann Cunliffe, fut primé à la première Exposition Universelle
de Londres, en 1851 (médaille visible en haut à gauche de la photo).

▲à g. : Petite fille portant des mitaines tricotées, début XIXe siècle
galerie photo_history sur Flickr
à dr. : Mitaines en soie tricotée, vers 1860, sur corsetsandcrinolines

Au XIXe siècle, les travaux d’aiguilles sont enseignés aux filles à l’école. Certains prix décernés aux articles tricotés présentés aux grandes expositions universelles sont réservés aux productions des orphelinats et autres maisons de type hospice. Ils distinguent des pièces d’une grande dextérité, considérées comme des chefs-d’œuvre. Il s’agit souvent de pièces de layette en tricot de laine ou de coton. On combine parfois sur la même pièce les techniques tricot et crochet.

Les productions domestiques utilitaires, dont les modèles de base n’ont sans doute guère changé au fil des siècles, concernent tout particulièrement les petites pièces du vestiaire des bébés et des enfants, faciles et rapides à exécuter. Chaussettes et bas sont fabriqués industriellement sur des métiers, mais on en tricote aussi pour usage personnel dans les familles. Les musées conservent quelques brassières de coton datant du XVIIe et du XVIIIe siècle, mais peu de pièces domestiques modestes, recyclées et portées jusqu’à l’usure.

▲à g. : Chaussettes en grosse laine tricotée, XVIIe siècle
Rijksmuseum , Amsterdam
à dr. : Moufles en laine pour enfant, à motifs jacquard, rapiécées, XIXe siècle
Museum of Fine Arts, Boston

Le tricot de laine tient les enfants au chaud

Quand le moindre refroidissement peut mettre en danger les enfants – la pénicilline n’arrive en Europe qu’en 1945 – les vêtements de laine maintiennent les enfants au chaud. Pourtant, dans son ouvrage de référence sur la mode enfantine, Dictionary of Children’s Clothes – 1700s to Present, Noreen Marshall remarque que l’étude de photographies de groupes d’enfants, par exemple d’écoliers, montre qu’avant 1890, les enfants de condition modeste ne portent guère de vêtements de dessus tricotés, mais le plus souvent des vestes trop grandes ou trop petites, trop usées aussi pour être bien chaudes.

Ainsi, les brassières et chemises de laine plus ou moins finement tricotées des bébés sont intercalées entre des vêtements de coton blanc, faciles à entretenir : celui du dessous protège le vêtement des sécrétions de l’organisme, celui du dessus protège le corps des vêtements de dessus faits dans des textiles moins confortables. Le vêtement tricoté est un vêtement utilitaire qui ne se montre pas. On ne le trouve pas élégant, il n’est pas soumis aux phénomènes de mode. Avant le milieu du XIXe siècle, les travaux de tricot sont plutôt considérés comme une basse besogne, ils sont réservés aux institutions de bienfaisance et d’assistance, aux hôpitaux et aux prisons.

▲à g. : Publicité pour « sous vêtements hygiéniques » en lainage à la ouate de tourbe
du Docteur Rasurel, 1897, sur live auctionneers
au centre et à dr. : Combinaison pour enfant en tricot mécanique de coton
dans Dictionary of Children’s Clothes – 1700s to Present, Victoria & Albert Museum, Londres
On nomme « combinaison » ce vêtement pour enfant : il est en effet littéralement
la combinaison entre une chemise et une culotte. Celle-ci, datée entre 1900 et 1940, est en tricot ;
les combinaisons de laine de la fin du XIXe - début XXe ont la même coupe.

▲à g. en ht et en bas : Chemise body pour bébé en fine laine blanche tricotée, vers 1896-1898
Wisconsin Historical Museum, Madison
au centre : Publicité pour les « sous vêtements hygiéniques » du Docteur Rasurel,
par Lenonetto Cappiello, 1906 sur Camard et Associés
à dr. : Chemise et caleçon en laine tricotée pour enfant
dans Dictionary of Children’s Clothes – 1700s to Present Victoria & Albert Museum, Londres

▲à g. : Pull fille, finement tricoté en laine rouge, vers 1900
Wisconsin Historical Museum, Madison
Dans les années 1850-1860, pour une meilleure santé, les hygiénistes
recommandent de porter un jupon de flanelle de laine rouge.
au centre : Portrait de Lady Ottoline Morrell Julian Ottoline Vinogradoff enfant, 1910-1911
National Portrait Gallery, Londres
à dr. : Pull pour petit garçon, tricoté en laine écrue, vers 1881-1883
Wisconsin Historical Museum, Madison

▲à g. : Jupon tricoté pour petite fille, 1866, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Jupon tricoté en laine jaune et rayures zig-zag multicolores, vers 1885-1890
Wisconsin Historical Museum, Madison

▲à g. : Jupon tricoté pour petite fille, 1860, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Jupon tricoté et crocheté en laine écrue et rayures zig-zag roses, vers 1880-1910
Wisconsin Historical Museum , Madison

▲à g. : Jupon pour enfant, La Mode illustrée, 1862
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Combinaison pour enfant en laine tricotée, à rayures verticales bicolores, vers 1890-1899
Wisconsin Historical Museum , Madison

▲à g. : Pull gilet pour fille en laine tricotée chinée marron rebrodée, vers 1860-1869
Wisconsin Historical Museum, Madison
à dr. : Veste à manches courtes pour petite fille, 1864, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay

À partir du milieu du XIXe siècle, et plus encore la fin XIXe-début XXe, les habitudes changent. La scolarisation obligatoire des enfants préconise « un esprit sain dans un corps sain », on favorise la pratique sportive, y compris pour les filles. Les « bains de mer » ne sont plus réservés à l’élite. Parallèlement, « hommes de science » et hygiénistes redécouvrent les vertus de la laine et recommandent de porter des «lainages sanitaires» à même la peau [Lire sur Les Petites Mains, Histoire du tricot, Les ouvrages de dames des XVIIIe et XIXe siècles : les progrès de la teinture et la vogue des lainages sanitaires]. Tout cela va contribuer à mettre la laine « à la mode », elle gagnera peu à peu le vêtement de dessus.

Tricot de laine et mode enfant

▲Costumes marins en jersey, 1881 catalogue Hilder & Godbold, Angleterre
dans Dictionary of Children’s Clothes – 1700s to Present, Victoria & Albert Museum, Londres
à dr. : Garçonnets en costumes marins en jersey, vers 1900
pool Vintage Kids sur Flickr

▲à g. : Costume marin en jersey pure laine, hiver 1911-1912
catalogue général des Galeries Lafayette sur Commons Wikimedia
à dr. : Petit garçon aux dominos, photographe anomyme, vers 1886
Bibliothèque nationale de France, Paris

▲Portrait de famille, fin XIXe siècle, galerie lovedaylemon sur Flickr

▲à g. : Pull garçon rayé à col châle, en laine tricotée, marque Lorenz, vers 1900-1915
Wisconsin Historical Museum , Madison
à dr. : Garçonnet en pull rayé, vers 1900
album Edwardian children sur Flickr

▲à g. : Enfants en habits tricotés, vers 1925 pool Vintage Kids sur Flickr
au centre : Catalogue de tricot Madame n°183, décembre 1924
sur journ@ux-collection.com
à dr. : Petite fille en costume de laine tricotée, Portugal, vers 1925
sur Photos d’Enfances

▲à g. : Modèles de tricot, couverture de Mon Ouvrage n°218, 15 mars 1932
sur journ@ux-collection.com
au centre : Portrait de Philippa Selina Mather (née Bewicke-Copley) et David Godfrey Bewicke-Copley
par Alexandre Bassano, 1933, National Portrait Gallery, Londres
à dr. : Modèles de tricot, couverture de Mon Ouvrage n°366, 15 mai 1938
sur journ@ux-collection.com

▲à g. : Pull en en laine, tricotage jacquard des îles Shetland, vers 1931
Victoria & Albert Museum, Londres
à dr. : Les princes d’Angleterre Andrew et Edward, 1966, sur royalteurope

▲à g. : Petite fille en gilet tricoté, inspiré du style des îles d’Aran, 1942
sur Photos d’Enfances
au centre : Pull tricoté en laine, dans le style des îles d’Aran, 1945
Wisconsin Historical Museum, Madison
à dr. : Modèles de tricot dans le style des îles d’Aran, 1960
sur The Retro Knitting Company

Dans les années 1885, les manufactures de jersey se spécialisent, le célèbre costume marin des enfants est réalisé en épaisse maille jersey de laine ou de coton. On s’habille de manière plus décontractée en bord de mer, on porte des pulls. À partir des années 1910 apparaissent de plus en plus sur les photographies, des enfants vêtus, même à la ville, de pulls tricotés – ce sont surtout des garçons. L’activité tricot se développe par nécessité pendant la guerre, puis s’ancre durablement dans les habitudes féminines.

Il faudra attendre les années 1920 pour que la laine tricotée évolue en vêtement concerné par la « mode ». La pratique du sport va se répandre et se démocratiser pour devenir un style de vie, tendance amplifiée en 1936 par les congés payés [Lire sur Les Petites Mains, Histoire du tricot au XXe siècle : Le sportswear des Années folles et La maille est associée à la modernité].

Cette mode favorisera le développement d’un style confortable, typiquement enfantin, avec chandails et culottes de maille boutonnées ensemble et courtes robes. Le chandail ou pullover de sport, qui intéresse désormais les couturiers, se fait créatif. Il s’inspire parfois des techniques traditionnelles locales du tricot, comme le jacquard nordique coloré et le tricot irlandais à torsades et reliefs.

Le pull est un vêtement confortable, souple et extensible qui « grandit » avec l’enfant : on détricote le modèle devenu trop petit, on le retricote en plus grand avec des rayures, des pièces contrastées (poignets, côtes), en réutilisant si nécessaire plusieurs vieux vêtements. Les techniques textiles du XXe siècle n’auront de cesse de développer cette notion de confort, d’élasticité, de douceur…

▲à g. : Publicité pour les laines du Pingouin, vers 1950, sur Femmes en 1900
à dr. : Robe layette tricotée main, marque Jaboté, vers 1960
sur Kentucky Rain Vintage

▲à g. : Publicité Petit Bateau, tricots Crylor, sur Delcampe
à dr. : Pull Petit Bateau en fibre polyamide Ban-Lon, vers 1970
sur Kentucky Rain Vintage

▲à g. : Publicité Absorba, 1968, sur memory-pub
à dr. : Robe tricotée bicolore en acrylique, Absorba, vers 1970
sur Kentucky Rain Vintage

▲Pull tricoté à rayures en modal et polyamide, Absorba, vers 1980
sur Kentucky Rain Vintage
à dr. : Publicité Absorba, « Les enfants sont comme ça », vers 1980, sur Delcampe

Dans les années 1960-1970, la facilité de lavage, la rapidité de séchage, l’absence de repassage, le choix multiple des coloris font des fibres synthétiques un matériau particulièrement adapté au vêtement d’enfant qui a besoin d’être lavé souvent. L’offre des marques de prêt-à-porter en tricot est riche et variée, même si on considère les tricots faits maison comme plus élégants et raffinés. Le vêtement tricoté reste un basique incontournable de la mode layette et enfant.

La layette

Ce sont les Anglais, toujours pragmatiques, qui lancent les premiers la mode de la layette tricotée à la main. Elle ne commence à se répandre qu’à partir des années 1870-1880. Les magazines féminins conseillent d’habiller chaudement les bébés d’une robe de laine dès leurs premiers pas, en raison de son confort et sa souplesse. On ne se cache plus pour tricoter à la maison petites vestes, robes, bonnets, cache-langes et culottes à chaussettes intégrées. On considère jusqu’à la moitié du XXe siècle que coudre et tricoter le trousseau de son bébé est la plus saine des occupations pour une future mère.

▲à g. : Brassière en laine tricotée, vers 1890-1899
Wisconsin Historical Museum, Madison
à dr. : Brassière tricotée mains proposée par un magasin de nouveautés, Le Caprice (journal), 1887
dans La Mode et l’Enfant 1780… 2000, Musée Galliéra, Paris

▲à g. en haut : Bavette au crochet, La Mode illustrée, 1866
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à g. en bas : Bavette au crochet, vers 1870-1899
Wisconsin Historical Museum , Madison
à dr. : Chemise brassière de bébé en laine tricotée
Wisconsin Historical Museum , Madison

▲à g. : Bonnet en laine crochetée pour garçon, vers 1861-1862
Wisconsin Historical Museum, Madison
au centre : Bonnet pour bébé, La Mode illustrée du 2 novembre 1873
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Bonnet en laine tricotée pour fille, vers 1850-1869
Wisconsin Historical Museum, Madison

▲à g. : Bonnets pour bébés en coton tricoté, rebrodé de perles de verre, orné de dentelle et ruban,
XIXe siècle, Museum of Fine Arts, Boston
au centre : Bonnet d’enfant, rebrodé de perles de verre, début XIXe siècle
The Elizabeth Day McCormick Collection, Museum of Fine Arts, Boston
à dr. : Bonnet de bébé en coton tricoté, rebrodé de perles de verre, orné de dentelle, XIXe siècle
Museum of Fine Arts, Boston
En cliquant sur le lien, on peut voir, en haute résolution sur le site du musée,
le magnifique travail de tricot rebrodé de perles de verre [en anglais : beadwork] de ces bonnets .
Le travail - que certains différencient du tricot pur, est très proche des modèles
de réticules pour femme de la même époque
[Lire ici : Les ouvrages de dames, réticules et autres bourses du XIXe siècle sur Les Petites Mains]

▲à g. : Bonnet pour bébé en coton écru tricoté rebrodé de perles de verre, 1856
Wisconsin Historical Museum, Madison
au centre : Bonnet de bébé en coton tricoté, rebrodé de perles de verre, XIXe siècle
Museum of Fine Arts, Boston
à dr. : Modèle de bonnet tricoté pour enfant, 1865, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay

▲à g. : Bonnet en coton tricoté, 1860
Wisconsin Historical Museum, Madison
à dr. : Bonnet au crochet pour layette de bienfaisance, 1874
Le Journal des Demoiselles, boutique Au Fil du Temps sur e-bay

▲à g. : Bonnet en coton tricoté, XIXe siècle, Museum of Fine Art, Boston
au centre : Bonnet au crochet pour enfant, 1865
La Mode illustrée, boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Chaussette pour enfant en coton tricoté, début XIXe siècle
Museum of Fine Arts, Boston

▲à g. : Chaussons en crochet pour bébé, 1865, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Chaussons pour bébé en laine tricotée noire rehaussée de jaune, 1880-1889
Wisconsin Historical Museum, Madison

▲à g. : Modèle de chausson pour bébé, 1861, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Chausson pour bébé en laine tricotée moutarde rehaussée de blanc, 1877
Wisconsin Historical Museum, Madison

▲à g. : Modèle de chausson pour bébé, 1866, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Chausson pour bébé en laine tricotée écrue, orné d’un double ruban, 1905-1915
Wisconsin Historical Museum, Madison

▲à g. : Modèle de chausson bottine pour bébé, 1862, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Chausson pour bébé en grosse laine tricotée de couleur magenta, 1877
Wisconsin Historical Museum, Madison
La couleur mauve et ses dérivés sont à la mode depuis qu’en 1856,
William Henry Perkin a réalisé la synthèse chimique de la mauvéine ;
cela a permis la préparation et l’invention de nouvelles molécules colorantes.

▲à g. : Brassière tricotée en laine blanche, ornée de ruban rose à l’encolure,
vers 1920, Wisconsin Historical Museum, Madison
à dr. : Catalogue de tricot, modèles layette, collection Bleuet n°9,
année non renseignée, sur journ@ux-collection.com

▲à g. : Portrait d’une mère et de son enfant, 1924, galerie bitsorf sur Flickr
à dr. : Ensemble layette en laine écrue tricotée de la marque Glenroyal
Victoria & Albert Museum, Londres

▲ g. : Ensemble layette, gilet, bonnet et chaussons tricotés en coton blanc et rose, rebrodé,
vers 1944-1946, Wisconsin Historical Museum, Madison
à dr. : Catalogue de tricot, modèles layette, collection Recko n°3,
année non renseignée, sur journ@ux-collection.com

▲g. : Catalogue de tricot, modèles layette, Tricot de Paris n°60,
année non renseignée, sur journ@ux-collection.com
au centre : Trois ans en tricot, modèles à tricoter soi-même
Modes et Travaux, 1951, sur aiguilles et autres choses
à dr. : Petite fille en robe tricotée, Allemagne ou Autriche
vers 1945, sur Photos d’Enfances

▲à g. : Robe tricotée mains, vers 1970-1980, sur Kentucky Rain Vintage
à dr. : Catalogue de tricot, modèles layette, L’Officiel du Tricot n°25,
année non renseignée, sur journ@ux-collection.com

▲à g. : Catalogue de tricot modèles layette, Bernat n°27,
année non renseignée, galerie cemeterian sur Flickr
à dr. : Réédition d’une brassière ancienne en laine tricotée pour bébé
sur muitomaisanorte

▲à g. : Catalogue de tricot, modèles layette, La Layette de Mon Tricot,
année non renseignée, sur journ@ux-collection.com
au centre : Catalogue de tricot, modèles layette, Patons n°717,
année non renseignée, galerie megsmaw06 sur Flickr
à dr. : Catalogue de tricot, modèles layette, L'Art du Tricot n°6,
année non renseignée, sur journ@ux-collection.com

▲à g. : Catalogue de tricot, modèles layette, La Mode pratique,
année non renseignée, sur journ@ux-collection.com
au centre : Portrait d’enfant en robe de laine tricotée, vers 1949
galerie lovedaylemon sur Flickr
à dr. : Catalogue de tricot, modèles layette, Collection Azur n°90,
année non renseignée, sur journ@ux-collection.com

▲ g. : Bonnet et chaussons en laine tricotée jaune, vers 1954-1956
Wisconsin Historical Museum, Madison
à dr. : Modèle d’ensemble layette Sirdar Sunshine, Harrap Bros (Sirdar Wools) Ltd,
vers 1955-1965, Victoria & Albert Museum, Londres

Dans les années 1920, comme pour l’enfant, la layette tricotée promeut des règles de confort nouvelles, qui vont durer. On aime les panoplies. On assortit les bonnets et les chaussons. Les modèles basiques sont agrémentés de brassières et de bavoirs brodés. On préfère le blanc, mais la répartition des coloris rose-bleu entre garçons et filles s’enracine [Lire sur Les Petites Mains, Bébé rose - bébé bleu]. Le jaune fait son apparition dans les années 1930.

Quand le plaisir de tricoter l’emporte sur l’utilité

▲à g. et au centre : Catalogues de modèles de tricots des années 1930, années non renseignées
à dr. : Catalogue de modèles de tricot, La Mode pratique n°13 du 30 mars 1935
sur journ@ux-collection.com

▲g. : Couverture du magazine Elle n°15 du 27 février 1946
au centre : Couverture du magazine Elle n°95 du 9 septembre 1947
Archives magazine Elle
à dr. : Garçonnets en pull de laine tricotée, pool Vintage Kids sur Flickr

▲g. : Patron modèle de cardigan et de short Patons and Baldwins Ltd, Créations Weldon,
vers 1950-1955, Victoria & Albert Museum, Londres
au centre : Patron modèle de mini-robes roses, marque Hayfield, vers 1960, sur etsy
à dr. : Patron modèle d’ensembles gilets/jupe/pantalon pattes d’eph’, Cortinac, vers 1970
sur buggsbooks

▲Pages de modèles de tricots pour bébés
100 Idées n°1 de décembre 1972 et n°111 de janvier 1983
sur le blog des centidéalistes : rubrique Tricot à la mode 100 Idées

▲Pages de modèles de tricots pour enfants
100 Idées n°4 de septembre 1973 (à g.), n°60 d’octobre 1978 et n°119 d’octobre 1983
sur le blog des centidéalistes : rubrique Tricot à la mode 100 Idées

▲Pages de modèles d’accessoires en tricot pour enfant,
100 Idées n° 112, février 1983 sur le blog des centidéalistes : rubrique Tricot à la mode 100 Idées

La généralisation d’un prêt-à-porter abordable, le travail des femmes et autres mutations sociales vont peu à peu confiner l’activité tricot au loisir. Dans le domaine de la layette plus que tout autre, le temps du tricot prolonge le plaisir de la ferveur maternelle ou grand-maternelle à l’enfant chéri. De la débutante à l’experte, de la tradition à l’ultra-mode, dans un esprit pratique ou ludique, chacune peut trouver dans les nombreuses publications de catalogues et magazines spécialisés « le » modèle à tricoter soi-même.

▲Bonnet pointu en alpaga, tricoté par Marie-Pierre pour Appoline, sur Bigmammy

À lire aussi sur Les Petites Mains :

Histoire du tricot (1)Les origines
→Des chaussettes coptes de l'Antiquité égyptienne des origines, en passant par les gants liturgiques de l'Église chrétienne, le tricot se diffuse peu à peu dans toute l'Europe.

Histoire du tricot (2)Du XIVe au début du XVIIe siècle
→Le tricot du Moyen Âge ne concerne que les gants, les bas, les bonnets et chapeaux ; guildes et corporations se structurent autour du travail de la « bonneterie » qui se mécanise.

Histoire du tricot (3)Les « ouvrages de dames » des XVIIIe et XIXe siècles
→Sous l'Ancien Régime, le tricot est une occupation féminine convenable, la tricoteuse une figure exemplaire de vertu féminine ; premiers recueils de modèles, progrès techniques et modes hygiénistes diffusent la mode du tricot.

Histoire du tricot (4)Le tricot au XXe siècle, 1900-1930
→Des fins dessous tricotés 1900 au sportswear des années 1920, le tricot devient la « maille », signe de modernité, il passe des dessous aux dessus ; au tricot utile des années de guerre succède le tricot de loisir.

Histoire du tricot (5)Le tricot au XXe siècle, 1930-1980
→Dans la seconde moitié du XXe siècle, le tricot suit les tendances de modes : débrouille des années 40, sophistication des années 50, dynamisme rayé et coloré des années 70, la presse féminine diffuse les modèles.



9 commentaires:

  1. Bonjour, et bravo pour votre blog! Découvert il y a quelques temps,j'avais malheureusement perdu son lien, et je le retrouve avec bonheur par le biais de celui de Tiphaine Samson! je vais donc pouvoir reprendre ma lecture! A bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de vos encouragements.

    Pour ne pas perdre le lien, il existe une solution : s'abonner en tant que membre à "J'aime Les Petites Mains", dans la colonne de droite du blog.

    Je ressens aussi ce geste comme un soutien de la part de ceux qui n'ont pas forcément envie d'écrire un commentaire à mes articles.

    Je profite d'ailleurs de cette occasion pour remercier ceux qui s'y sont inscrits. Grâce à eux, j'ai découvert moi-même des blogs d'une qualité remarquable.

    Bonne lecture, Catherine !

    RépondreSupprimer
  3. Encore une iconographie de "ouf" ! Merci de toutes ces notions qui nous rattachent à la grande Histoire. Le tricot comme phénomène de civilisation, quel sujet de thèse !!!!

    RépondreSupprimer
  4. Quel bel article ! Tombée dessus par hasard !
    Cela me redonne envie de retourner au musée V&A de Londres :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos encouragements. J'aime aussi beaucoup le V&AM.

      Supprimer
  5. Je vous remercie infiniment pour la qualité de votre blog, c'est une mine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir pris le temps de me faire part de votre plaisir à lire les articles des Petites Mains ! Le but est en effet d'échanger des informations et des idées autour de l'histoire de la mode, et de donner matière à réflexion pour aller plus loin.

      Supprimer